Génie Electrique : Spécialité Instrumentation Biomédicale

Cette spécialité est en cours d'habilitation.

L'instrumentation biomédicale est l'application de l'électronique, des techniques et principes de mesure pour le développement de dispositifs utilisés dans le diagnostic et le traitement de maladies : l'informatique prend de plus en plus de place dans cette instrumentation. Du microprocesseur employé pour effectuer de petites tâches dans un instrument à usage unique, elle s'étend aux systèmes d'imagerie médicale complexes qui traitent une masse importante d'informations.

La formation est accessible aux étudiants admis aux concours d’entrée aux écoles d’ingénieurs et aux titulaires d'une Licence en relation avec l’offre de formation en Instrumentation biomédicale.

  • Mission d’un ingénieur
  • Caractéristiques
  • Programmes
  • Débouchés

L’ingénieur en Génie Electrique spécialité Instrumentation Biomédicale possède une double culture électronique/informatique et biomédicale lui permettant d'intervenir dans toutes les étapes du cycle de vie des dispositifs médicaux, depuis leur conception jusqu'à leur utilisation en établissement de soins.

Cette spécialité forme des ingénieurs spécialistes des matériels et équipements de haute technologie destinés au secteur hospitalier, aux établissements de soins et aux professionnels de la santé.

Le programme comprend une forte dominante en systèmes biomédicaux, biomécaniques, environnement biomédical et imagerie médicale ainsi que des cours de base complémentaires en chimie, biologie et physiologie.

Pour la formation purement technique, l’accent est mis sur des modules tenant compte des avancées technologiques les plus récentes (Technologie des capteurs intelligents, Nouvelles technologies médicales, Instrumentation nucléaire). Spécifiquement, cette formation repose sur cinq domaines de compétences :

Mesures physiques et imagerie médicale, pour la maîtrise des principes physiques des capteurs, du contraste et de la formation de l'image, ainsi que des interactions ondes et particules avec la matière biologique pour le diagnostic ou la thérapie (Anatomie et physiologie, Biologie et biophysique).

Electronique et Instrumentation industrielle (électronique analogique, numérique, capteurs et actionneurs), pour la maîtrise de la conception et de la maintenance des chaînes d'acquisition de données.

Informatique, Signal, Image pour l'extraction de données pertinentes des informations acquises, leur traitement statistique, leur diffusion par réseau et l'interopérabilité des dispositifs et des données.

Techniques Biomédicales, pour la connaissance des dispositifs utilisés en clinique, pour la conception et la gestion des plateaux techniques en fonction des contraintes médico-économiques, réglementaires et techniques (Environnement biomédical, Systèmes biomédicaux).

1ère année

Mathématiques et outils informatiques : Mathématiques, Algorithmique et Programmation C, Base de Données et Bureautique Avancée, Introduction à la Programmation Orientée Objet, Probabilité et Statistiques, Mini Projet (PFA).

Génie Electrique: Electronique des Composants Discrets, Fonctions et Circuits Logiques, Circuits Electriques et Magnétiques, Automatique, Signaux, Systèmes et Propagation, Electronique des Circuits Intégrés Analogiques, Capteurs et Instrumentation, Machines Electriques, Electronique de Puissance, Commande Numérique, Traitement du Signal.

Sciences : Mesures Physiques, Chimie Analytique, Anatomie et Physiologie, Biologie et Biophysique.

Humanités : Français, Anglais, Techniques de Communication.

2ème année

Mathématiques et outils informatiques: Analyse Numérique, Recherche Opérationnelle, Systèmes d’Exploitation (Linux), Soft Computing, C Embarqué, Logiciels Dédiés à l’Instrumentation (LABVIEW et MATLAB), Mini Projet (PFA).

Biomédicale : Introduction aux Technologies Biomédicales, Techniques d’Imagerie Médicale, Appareillages de Monitoring et d’Assistance, Biomatériaux, Biomécanique.

Sciences de l’ingénieur : Circuits Programmables et Langage VHDL, Microprocesseurs et Microcontrôleurs, Automates Programmables, Capteurs Industriels et Actionneurs, Schémas Electriques, CFAO (Mécanique), Réseaux Locaux et Industriels, Robotique, Périphériques et Techniques d’Interfaçages), Filtrage Numérique, Traitement d’Images.

Humanités : Allemand ou Italien, Anglais 3 (TOEIC).

3ème année

1er Semestre

Biomédicale : Systèmes de Laboratoire en Milieu Clinique, Système de Surveillance, de Soins et de Support de Vie, Stérilisation, Sécurité et Normes, Traitement Avancé d’Images Médicales, Nouvelles Technologies, Médicales, Systèmes sur Puces (SoC, SoPC), Technologie de Capteurs Intelligents, Instrumentation Nucléaire, Gestion de la Qualité des Systèmes Biomédicaux, Maintenance des Systèmes Biomédicaux.

Humanités : Création et Gestion d'Entreprise, Conduite des Projets.

2nd Semestre

Projet de Fin d’Etudes.

L'ingénieur en Génie Electrique spécialité Instrumentation Biomédicale bénificie des opportunités professionelles suivantes :

- Ingénieur Biomédical Hospitalier, en établissement de soins public ou privé,
- Ingénieur d'Application dans le secteur biomédical,
- Ingénieur Technico-commercial,
- Ingénieur Études, Recherche & Développement dans le domaine des Dispositifs Médicaux,
- Ingénieur Qualité, Affaires Technico-Réglementaires du dispositif médical,
- Ingénieur Maintenance appareillage médical,
- Ingénieur dans le domaine de l'électronique et de l'instrumentation,
- Ingénieur Conseil.

En effet, l'ingénieur en Génie Electrique spécialité Instrumentation Biomédicale peut être responsable en établissement de soins public ou privé de l'achat, de la maintenance et de la matériovigilance des appareils et dispositifs médicaux. Dans le secteur privé des dispositifs médicaux, l'ingénieur en Instrumentation Biomédicale participe aux fonctions de développement, de distribution, ou de maintenance ainsi qu'à la formation des utilisateurs. Il doit assurer l'interface entre le monde de la santé d'une part (professionnels de santé) et le milieu industriel biomédical d'autre part (distributeurs et fabricants de dispositifs médicaux). Il peut participer à la recherche et aux investigations cliniques.